Actualité nationale : le financement des EHPAD va certainement être modifié !

Se dirige-t-on vers une petite révolution et vers une nouvelle réforme de la tarification des Ehpad?

C'est en tout cas ce qu'a laissé entendre le DGCS Jean-Philippe Vinquant le 24 janvier au colloque annuel de la Fédération nationale des directeurs d'établissements et services pour personnes âgées (Fnadepa).

Alors que la concertation grand âge et autonomie doit s'achever ces jours-ci, Dominique Libault devant rendre son rapport en mars, le DGCS a révélé ce qui était ressorti de l'atelier national qu'il co-préside, "panier de biens et services et reste à charge".

"Nous avons proposé de façon très claire, très unanime [...] la fusion des sections soins et dépendance pour les Ehpad", a déclaré Jean-Philippe Vinquant.

Il s'agirait de "mettre fin à ce cloisonnement [...], le partage assez arbitraire difficilement perceptible à la fois par les gestionnaires et surtout par les résidents et les familles, entre ce qui est payé par l'assurance maladie au titre des soins, et ce qui est financé par les conseils départementaux et les personnes elles-mêmes au titre de la dépendance."

"C'est une réforme vraiment nécessaire si on veut améliorer la qualité des interventions, renforcer les moyens des établissements, faire en sorte que la prévention de la perte d'autonomie soit aussi au coeur des missions des Ehpad, et cela permettra de clarifier ce que les personnes, leurs familles, acquittent au titre de l'hébergement", a-t-il insisté.

Propositions à venir sur l'APA et le reste à charge

"Ça n'est pas une mince affaire que de fusionner les deux sections", a reconnu le DGCS. "Entre l'intention et la mise en oeuvre, il y a beaucoup de chantiers à la fois techniques et financiers, une discussion à avoir avec les agences régionales de santé [ARS] et les conseils départementaux [...]. J'ai bon espoir que cette proposition puisse être reprise mais il y a peut-être 12 à 18 mois de travaux préparatoires avant de la mettre en oeuvre", a-t-il souligné.

"On aussi mis au débat une réforme de l'APA [allocation personnalisée d'autonomie] pour que les composantes aides humaines, aides techniques et droit au répit soient plus clairement identifiées au sein de cette allocation", a-t-il également avancé.

"Evidemment, le reste à charge a été au coeur des débats au sein du groupe. Nous nous appuyons sur les travaux d'une mission Igas [inspection générale des affaires sociales] pour faire des propositions de scénarios de la solvabilisation des résidents", a-t-il ajouté.

Plus largement, Jean-Philippe Vinquant a précisé que les 10 ateliers nationaux peaufinaient leurs propositions finales.

"Nous avons eu une première réunion partagée avec l'ensemble des présidents et coprésidents et les membres des ateliers qui ont permis de faire apparaître des points d'accord très forts sur le constat [...] et de dessiner des voies de progrès très largement consensuelles", a-t-il rapporté, soulignant qu'il s'agira ensuite de prioriser ces propositions.

Il a rappelé que globalement, l'attente, au sujet de la perte d'autonomie, était "une demande de plus d'égalité, de plus grande universalité, et [de] faire en sorte que le socle national soit mieux garanti".

Il y a aussi le souhait "d'avoir des débats entre les différentes composantes de la politique sociale, un peu plus transparents, sur l'affectation des recettes".

https://www.gerontonews.com/home.php

https://www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr/

Valérie Lespez

Journaliste

Revenir à la liste des actualités