La thérapie du ronron

« Humanitude »

« Notre philosophie « humanitude», c’est la bientraitance, la bienveillance et l’accompagnement humain, surtout au niveau de l’empathie. Et quoi de mieux qu’un animal ? », explique le responsable. Disposant déjà d’un poulailler, le Pasa a proposé cette adoption avant les vacances, en présentant les avantages de cette présence permanente : approche non médicamenteuse pour les troubles, comme l’anxiété, médiation avec les personnes isolées, centre d’intérêt et distraction apaisante pour les résidents, travail de la motricité avec les gestes, telles les caresses.

Des réserves, notamment sur l’hygiène, ont été émises, mais elles se sont vite dissipées. Des bénévoles de l’établissement ont décidé de prendre soin du chaton.

« Les bienfaits se sont fait sentir dès le lendemain de son arrivée, autant sur les personnes âgées que sur le personnel. Maestro est devenu un élément fédérateur. Une sorte de quiétude s’est installée, même nos patients difficiles se sont calmés, ajoute Jean-Marc Venard. Les retours sont impressionnants. On a surpris, un soir, un de nos seniors isolés en train de s’occuper du chaton, alors qu’il ne sort quasiment jamais de sa chambre. De même pour notre unité Alzheimer, les patients se rappellent du geste de la caresse comme s’ils ne l’avaient jamais oublié ».


Se réapproprier des gestes simples

Il a été prouvé que la médiation animale permet aux aînés de se resocialiser et de se réapproprier des gestes simples. Combinée avec la philosophie humanitude, dont le but est de proposer une approche médicale plus humaine, l’arrivée de Maestro a été comme un nouveau souffle au sein de l’Ehpad. Il est prévisible de constater de nouvelles avancées dans les mois à venir. En tout cas, le chat semble bien s’entendre avec les poules...

Revenir à la liste des actualités